Pourquoi les kimonos brésiliens de jiu-jitsu s'appellent Gi ?

Publié par Maxime Zeng le

Le jiu-jitsu est un sport de combat typique du Brésil, il nécessite de porter un vêtement que l'on appelle Gi.

Le christ géant de Rio De Janeiro au Brésil - Kimono Dragon

Origines  

Dans le jiu-jitsu brésilien, l'uniforme le plus important (haut et pantalon) est plus souvent appelé un gi, bien que la majorité des pays lusophones l'appellent encore kimono. Dans beaucoup d'autres styles de combat traditionnels, l'ensemble d'entraînement de base est plus communément appelé un "costume", en particulier dans les pays anglophones.

Bien que le mot kimono ne soit pas exactement faux, le kimono est considéré comme un vêtement traditionnel japonais. Le mot "kimono" signifie littéralement "chose à porter" (ki "usure" et mono "chose"). Ceci est généralement associé aux robes traditionnelles colorées plus communément (mais pas exclusivement) portées par les femmes et les enfants au Japon.

Découvrez les plus grandes techniques de ce magnifique sport !

Deux hommes judokas se serrant la main par solidarité au Judo – Kimono Dragon


Le mot "gi" vient de "keikogi" qui signifie "équipement d'entraînement". Keiko signifie "pratique" en japonais, tandis que gi signifie "robe" ou "vêtements" (semblable au "ki" en kimono). Il s'agit d'un terme de budō dans lequel le mot "keiko" peut également être remplacé par le mot "do" qui signifie chemin, route ou chemin. Le dogi est un vêtement très courant au Japon, utilisé pour expliquer vos vêtements d'entraînement.

Le "keiko" et le "do" peuvent également être remplacés par le sport ou l'art martial en question. Ce qui veut dire que si l'activité dans laquelle vous utilisez le gi est le jiu jitsu brésilien, vous pourriez dire "jiu jitsu brésilien gi".

L'uniforme était traditionnellement divisé en 4 parties :

  1. Uwagui : Veste
  2. Obi : Ceinture
  3. Shitabaki:Pantalon
  4. Zori : Sandales

Bien que les sandales ne fassent pas partie de l'ensemble, la plupart des gymnases seront intransigeants sur le fait que leurs élèves utilisent des sandales lorsqu'ils se trouvent à l'extérieur des tapis, c'est une pratique courante (et du bon sens) depuis les premiers jours des arts martiaux au Japon et a été inclus dans l'ensemble de formation.


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.